La photo argentique revient en force face au numérique !

La photo argentique revient en force face au numérique !

La photo argentique revient en force face au numérique !

Alors que la technologie des appareils numériques est plus que jamais à pleine maturation, on assiste à un effet de rétropédalage dans le monde la photographie. De plus en plus de photographes décident d’abandonner leur appareil photo numérique (APN) pour ressortir du tiroir leur vieil argentique. Le progrès technologique ne serait-il donc pas linéaire alors ? Bref… trêve de philosophie et voyons ce qui explique ce retour de pratique.

L’argentique l’art de shooter pour mieux viser !

Pélicule argentique

Tout le monde a chez lui un appareil numérique. Même ma grand-mère en a un ! Ce qui a motivé beaucoup de personnes à s’acquérir d’un APN est qu’il permet de prendre un nombre quasi-illimité de clichés. Sans occasionner de frais supplémentaires ! Vous prenez une photo numérique, vous vérifiez sur la petite lucarne LCD que le shoot est bon et lorsque la photo ne vous plait pas vous recommencez. Beaucoup de photographes en numérique réfléchissent comme ça, non sans raison d’ailleurs.
Cette façon de procéder a l’avantage d’être souple. Mais méfiez vous, elle n’est pas forcement la posture recommandée pour faire des belles photographies.
La photo argentique remplace la carte mémoire par une pellicule. Vous savez ce film organique marron qui sert à faire des négatifs ? Sur une pellicule le nombre de photos argentiques est limité. On achète des pellicules de 12, 24 ou de 36. Cette restriction du nombre de photos impose naturellement  un comportement plus attentionné lors du shoot. Le photographe doit être plus à l’écoute de son environnement et doit prendre le temps pour effectuer des réglages. C’est une manière de déclencher avec réflexion. Chose que le numérique supporte beaucoup plus partiellement.
Pour faire court, on peut dire que la photo argentique favorise le bon geste au bon moment.

Photo argentique : un rendu pour plus de vie

Après comparaison d’une  photo numérique couleur et NB avec une photo argentique, il semble clair que le rendu est vraiment différent. Les photos numériques offrent certes une définition d’image impossible avec l’argentique. Seulement le résultat artistique n’est parfois pas à la hauteur des prouesses technologiques. On a parfois l’impression sur une photo numérique d’un effet plat et sans vie .Les imperfections de l’argentique ou bien le manque des détails profonds parfois inutiles pour l’œil humain apporte une note de vie. C’est une sensation que beaucoup de photographes éprouvent.

Oubliez le post-traitement et faites confiance à votre boitier

Dois-je utiliser Lightroom ? Photoshop ? En format RAW ? et avec quels plugins ? Le post-traitement est l’étape la plus longue dans la photo numérique. Certes une photo argentique ne pourra pas rivaliser avec une excellente photo numérique. Mais avoir confiance en sa pellicule promet aussi de très bons clichés sans prise de tête pendant des heures devant des logiciels de correction de lumière ou d’exposition. Ce qui plait aux photographes en argentique c’est le coté naturel de leur prise de vue, l’instantanée et le reflexe.
De plus, les anciens boitiers de qualité qui coutaient autrefois une fortune sont devenus beaucoup plus abordables. Aujourd’hui pour 300 euros, certes c’est déjà une petite somme, vous pouvez acquérir un excellent appareil argentique pour vous initier ou redécouvrir cette technique finalement indémodable.

Vous n'avez plus qu'à vous lancer dans l'aventure de l'argentique ! Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez rencontrer Paola qui se fera un plaisir de vous initier aux techniques de base durant un stage d'une journée.